Beaux-Quartiers N°11 - page 16

PALAIS LUMIÈRE ÉVIAN
L’art d’aimer
Cette exposition rare, consacrée à l’amour
a bénéficié de prêts d’une multitude de
musées, galeries et collections privées.
Elle rassemble un
choix audacieux
de 350 œuvres –
peinture, corres-
pondance, illus-
tration,
photographie –
organisées en un
parcours en huit
temps: de la my-
thologie au ci-
néma en passant
par le courrier du
cœur, l’amour courtois, la galanterie ou
l’amour au quotidien…Tous les supports
artistiques en témoignent.Toutes les si-
gnatures aussi: Courbet, Ingres, Foujita,
Picasso, Man Ray, Lartigue, Doisneau,
Ronis (ci-contre) ou Pierre et Gilles.
• Du 16 juin au 23 septembre.
MIRMANDE
André Lhote
Mirmande (Drôme) célèbre en cette année
2012 le 50
e
anniversaire de la disparition
du peintreAndré Lhote. Ce théoricien du
mouvement cubiste, qui en côtoya les fi-
gures emblématiques et fonda aussi une
académie de peinture, eut un coup de
cœur pour ces paysages drômois où il
s’installa en 1922, et pour cette petite
commune qu’il sauva de la désertification.
16
Beaux Quartiers - Eté 2012
GUIDE
EXPOSITIONS
Peter Saul ou l’artistiquement incorrect
Ce devrait être une des icônes de l’art contemporain: il en est loin, et son œuvre, incomprise et longtemps rejetée par la critique
américaine, sort tout juste du purgatoire où elle a été jusqu’ici tenue. D’où l’intérêt de la rétrospective que la Fondation Salo-
mon consacre à Peter Saul, en regroupant une quarantaine de tableaux et une quinzaine d’œuvres sur papier que l’artiste amé-
ricain a produits dans ces vingt dernières années et qui témoignent à la fois d’un art très personnel et immédiatement
reconnaissable, mais qui traduisent aussi les lignes de force d’une inspiration qui a constamment approfondi son sillon depuis
ses débuts à la fin des années 50, lorsqu’il peignait en Europe ses Icebox Paintings, inspirées du magazine Mad. Ses rapports
conflictuels avec le Pop Art ne sont sans doute pas pour rien dans le discrédit qui alors, très vite, l’a frappé: on le taxait de mau-
vais goût, et son irrespect, critique, rigolard et virulent, n’avait pas le côté wahrolien à la mode.
Il faut dire qu’il n’y va pas avec le dos du pinceau! Ses formes exubérantes, tordues, proliférantes, sortes de structures molles
monstrueuses et caoutchouteuses, dégoulinantes et spongieuses, sont en fait chargées d’un contenu pictural qui colle mal avec
la conceptualisation et le minimalisme. Car un simple regard sur ses toiles suffit à voir à quel point toutes sont lestées d’une
charge critique et satirique explicite. Rien ne lui échappe: ni les acteurs de la finance et du business, de la BusinessWoman
(1994) affairée et prête à tirer sur tout pour réussir en affaires au Chinese businessman Lands onWall Street (2006) écrasant
tout, y compris les places fortes deWall Street, dans un global-monde en train de passer sous sa coupe; ni un président améri-
cain, Bush at Abu Ghraib (2006), empêtré dans les funestes retombées de son intervention irakienne; ni même les vénérables
chefs-d’œuvre de l’art consacré, qu’il ne craint pas de parodier en s’en moquant gentiment, pour en dégonfler le côté acadé-
mique: il l’avait fait avec le Guernica de Picasso, ou avec la Joconde, dont il avait assorti le célèbre sourire d’un dégueulis
moins attirant; il le fait encore avec son Napoleon crossing the Alps (1995), où la pompe du tableau de David se trouve joliment
torpillée par la violence de la couleur et du dessin.
Sale gosse, un brin salace, maniant constamment la fantaisie et la charge, Peter Saul jette un regard à la fois rieur et cruel sur la
comédie du monde. A apprécier comme il se doit.
DH
Peter Saul, Fondation Salomon pour l’art contemporain, 191 route du Château, 74290Alex. Du 14 juillet au 11 novembre 2012.
Le Jugement dePâris, A. Lhote, 1912, Huile sur toile,
180 x 180 cm, Musée deValence©ADAGP 2012
Agauche: Business
Woman, 1994, cour-
tesy of DavidNolan
Gallery, NewYork.
Adroite: Napoleon
crossing theAlps,
1995, courtesyGalerie
duCentre, Paris.
© Succession Willy Ronis/Diffusion Agence Rapho
1...,6,7,8,9,10,11,12,13,14,15 17,18,19,20,21,22,23,24,25,26,...132
Powered by FlippingBook